wiki Intermission

Table of Contents

n & SNHACK

eform-n.pdf

Download your e-form and complete the parts A & B. This 2 parts must be filled by each partner.

The questions below (PART C & E) are in the common part (also inside eform), please answer them in your wiki section,

we will be able to associate our ideas and proposals.

PART B

(English translation in progress…)

Veuillez fournir une brève présentation de votre organisation (activités clés, affiliations, etc.) en rapport avec le domaine couvert par le projet (Max. 1000 caractères)

(n) déploie un espace artistique dans l’esprit de la pensée nomade, un laboratoire distribué de pratiques de paysage et de créations en interrelation avec les les territoires investis. En tant que plateforme expérimentale de recherche en art, (n) propose des temps de production et de transmission (ateliers, résidences, présentations/débats) mêlant les pratiques transversales d’aujourd’hui (art audio-numérique/chorégraphique/design/actions publiques). Initiée en Janvier 2016, (n) émane d’organisations renommées au niveau local (Pays de la Loire) et international dans le champ de l’art expérimental intermedias et de l’économie sociale et solidaire (APO33, ECOS, ON TIME). (n) accompagne et mène actuellement différentes investigations, nouvelles postures d’art actif partagé sous licence Art Libre dans les paysages de l’Estuaire de la Loire, en milieu rural et péri-urbain sur la côte Atlantique, dans les Hautes-Alpes, dans plusieurs pays d’Europe, en Afrique du nord et aux USA (Californie).

Veuillez décrire le rôle de l'organisation dans le projet (Max. 1000 caractères)

(n) s’intéresse à l’éthique environnementale, aux postures artistiques qui s’expérimentent dans les paysages. Pour INTERMISSION, (n) aménage des temps de production partagés et de rencontres pour confronter les pratiques artistiques situées (ex : lors de summer camps organisés dans l’Estuaire de la Loire). A partir d’une méthodologie inédite : le (n)A, un atelier nomade, (n) expérimente le rapprochement des paysages à l’échelle « micro » et à l’échelle des territoires Européens (ex : campagne tchèque). De cette dynamique de coopération en contextes croisés naissent de nouvelles postures artistiques et attitudes de création portées par la participation collective. Les actions menées à différentes échelles locales et internationales ont un rôle prospectif, catalyseur de débats autour de thématiques actuelles du rapport homme/technologie/nature/paysages et sont facteurs de transformation de nos perceptions, de nos paysages pluriels : le paysage environnemental, social, psycho-corporel.

Compétences artistiques de (n) - Recherches théoriques et techniques liées aux projets artistiques portés par (n) - Appels à contributions ponctuelles (en dehors et à l’intérieur du réseau Intermission) pour le l’apport de connaissances scientifiques et d’expérience pour la réalisation des projets et activités artistiques portées par (n) - Conseils, contributions artistiques et techniques pour l’organisation des activités partagées avec les partenaires -Création de modules corporels (BMC, Feldenkrais, BWL) et modules techniques réappropriables par le réseau (montages éléctroniques et programmation numérique audio et vidéo avec pure-data) pour l’animation des workshop (ex : nôlab) avec SNhack et lors des événements organisés par les autres partenaires -Production de textes théoriques et photographies pour l’élaboration de la communication et des publications Intermission -Plans techniques et construction de dispositifs, structures légères et divers outils partagés pour les projets dans le paysage (« Tube » à Hranice, (n)A à Nantes, St Nazaire…) Compétences en communication de (n) -Écriture des dossiers de presse pour les activités organisées à Nantes -Élaboration des différents supports de communication imprimés (graphisme avec logiciels libres) -Création de sites Internet sur Hugo et Dokuwiki -Captation, montage et mise en ligne des vidéos documentaires sur la chaine vimeo de (n) -Captation, montage sonore et streaming sur la webradio « fluxson » grâce au serveur Icecast 2 créé par SNhack Compétences administratives Suivi administratif des activités portées par (n) (retro-planning, archivage des dépenses/factures, comptabilité de (n), suivi des fiches de temps des salariés de (n) et justification du temps de travail dédié à Intermission), participation à l’écriture des bilans d’activités Animation du réseau Intermission et suivi des actions Participation aux réunions de coordination avec le leader pour l’organisation des activités collectives, mise en place des outils collaboratifs avec les partenaires (planning collaboratifs, gestionnaire des tâches partagées entre les partenaires, documentation partagée) Suivi logistique pour l’accueil des participants aux rencontres organisées à Nantes Accueil et organisation des rencontres et activités Intermission sur Nantes

PART C

C.4. Fields – see form

Performing arts: Music – Dance Cultural heritage: Intangible culture Visual arts: Photography – Digital arts – Film, Video Literature books and reading: Creative writing – Publishing

Please explain in which ways the proposal relates to the field(s) selected? (Max. 2000 ch)

Le projet Intermission a été initié avec la participation des artistes eux-même qui ont une pratique professionnelle depuis une vingtaine d’année (Danseurs, écrivain, artistes numérique, programmeurs, photographes) en étroite collaboration avec des chercheurs universitaires et théoriciens. La plupart, sont héritiers des mouvements artistiques engagés depuis les années 60 sur les questions de l’ethique environnemental comme fluxus, le land art, l’art environnemental, les mouvements art et science/technologie (ex : EAT). Les membres du réseau Intermission a donc intégré des attitudes de travail qui croisent les disciplines et les contextes et s’attache au processus artistique en contexte plutôt qu’à la production d’objets finis. Ainsi, les choix et pratiques artistiques effectués fonctionnent en interrelation et vont alimenter l’ensemble des activités proposées (ex: la façon de communiquer, les conférences…). Les activités artistiques, les techniques, les outils, les paysages explorés, les contextes et les publics pourront interagir de façon évolutive.

C.6 Summary of the project

(Max. 2000 characters).

INTERMISSION EXPERIMENTAL PLATFORM ART/ENVIRONNEMENT/LANDSCAPE/SCIENCE Experiencing the landscape in an era of infrastructure, computing and digital technology

As a platform for artistic experimentation “INTERMISSION” inscribes itself in a reflection process on issues related to the landscape. The contribution of the different partners relates to the links between the qualities of invested landscapes and the everyday practices of its inhabitants and users (animal life, industrial, agricultural, functional, urban or rural activities). INTERMISSION, which comprises of actions in the domains of research and art (mainly in relation to landscape, sound and digital art), artistic production and education, wants to be a catalyst of debates around current themes of the relation human/technology/nature/landscape. The confrontation of situated artistic practices (e.g. in the landscape of the estuary Nantes/Saint-Nazaire, in the Dutch and Plymouthian littoral), the linking of contexts and landscape both on a “micro” level and that of European territories, promote the exchanges of knowledge, experience and emergence of new methods and attitudes of creation (e.g. experimentation with nomadism with the (n)A-nomadic studio, the creation in networks, the questioning of autonomy by “doing together”, collectif work, inter-cultural exchanges, transversality, interdisciplinarity). From this dynamic of cooperation in contexts new stances of active art are born, shared and carried by collective participation. The field actions carried out on different local and international levels have a prospective role and are transformation factors of our perceptions and plural landscapes: the environmental landscape, the social landscape and the psycho-corporal landscape.

Part E. Award criteria

Please answer the following questions. Note that the quality of the application will be evaluated on the basis of the answers provided.

E.1 Relevance

Choix des priorités :

Mobilité transnationale, Renforcement des capacités – numérisation – formation, éducation

E.1.1- Describe the project's strategy towards implementing the selected priorities. (Max. 2000 characters) :

Le projet Intermission déploie une stratégie distribuée où chaque partenaire est encouragé à développer sa stratégie spécifique selon l’identité de ses territoires investis (comme un restaurant éphémère chez les maraîchers partenaires en zones périurbaine de Nantes, une fanfare en campagne tchèque). La mise en œuvre générale procède d’une démarche écosophique, où les créations émergent du contexte exploré, le propre de l’art in situ. Ainsi la mobilité transnationnale vise non seulement au développement et au partage des techniques de production, de création de chaque projet dans son pays au regard d’un nouveau site géographique mais égalment à éprouver les méthodologes de travail « sur mesure », dans un nouveau contexte, dans les questions du nomadisme au sens de Deleuze et Guattari. Ce sont nos méthodes de travail croisées, à l’épreuve de la mobilité transnationnale qui créent la stratégie collective ; le choix des partenaires, artistes et contributeurs a précisément été fait en ce sens, selon nos capacités à développer des stratégies pertinentes et à les confronter.

Néanmoins, des dispositifs communs visent à créer une communauté expérimentale ouverte et dynamique qui renouvelle nos moyens et processus de production : une monnaie alternative « les noyaux », une plateforme de soutien partenarial « le comité d’écoute spacial », etc). Il s’agit d’augmenter nos capacités de création par un réseau expérimental innovant dans sa stratégie-même de mise en œuvre. Pour encourager la mobilité transnationale, chaque partenaires propose des temps de rencontre, d’échange et de création sous forme de résidences in situ (dans les paysages à expérimenter), où un/des partenaires sont invités à éprouver, pratiquer, analyser les productions situés à l’aune de ses recherches en cours. La mobilité vise également, au-delà de la recherche de complémentarité entre des compétences, des expertises et des singularités, à mettre en regard des acteurs engagés dans les champs théoriques et anaytiques d’institutions reconnues (le laboratoire transtechnology de l’Université de Plymouth) et des acteurs de terrains, des artistes travaillant dans les territoires. Les actions mises en place visent à créer et offrir des terrains de convergences (théoriques et pratiques) partageables dans des zones de diffusion inédites (zones périurbaines, zones délaissées des campagnes tchèques) : stratégie de recul par rapport à une culture de diffusion …mainstream.

Véritables réseaux de communication alternatifs, les serveurs autonaumes des modules snack proposent une nouvelle forme de mobilité, dans un principe d’autonomie créant de nouveaux territoires d’émancipation.

Renforcement des capacités – numérisation : JEF/Anaïs

La mise en place d’une plateforme collaborative ouverte entre les participants et usagers de chaque territoire et les équipes d’artistes, de développeurs et théoriciens d’Intermission qui collaborent et apprennent ensemble, confrontent leurs contextes, qui peuvent expérimenter, produire lors des actions et produisent des contenus libres réapporpriables redistribusés, textes, son, images, vidéo, guides manuels, contenus géolocalisés, journal de bord, diffusés, distribués démocratisés sur des supports communs.

Renforcement des capacités – formation, éducation :

Sur le modèle des logiciels libres (de tacites à explicite), de savoir-faire chacun à la liberté le code les sources les développements pr son usage perso, principe des modules ouverts : peu importe l’usage mais l’imortant est de pouvoir les développer et avoir des retours pour que ça profite à la communauté des développeurs et usagers, la notion de liberté, adapter le logiciel à ses besoins, comment chacun peut adapter les productions d’Intermission à ses besoins = c’est innovant en terme de processus créatif culturel (ex openstructure) et ça induit des modes de formation inédits (workshops thématiques…) Redistribution, publication des mises à jour et améliorations pour profiter à la communauté une manière de réinventer le développement et la commercialisation et distribution et utilisation des capacités créatives des modules techniques développés, exprime des valeurs de l’éducation poplulaire, éthique environnementale. : recevoir et donner contribuer, constituer ce réseau dans une optique de démocratie contributive avec les valeurs de l’éducation populaire. Repose sur la réappropriation des techniques et savoirs faires (experts, non experts), principe du travail modulaire, et transmission module par module, le détournement pour ses propres recherhces ou expérimentations plastiques comme mode de travail. duplicable reproductible, ouverts et perfectibles adaptables et améliorés. Déplacer les lieux et temps de formation dans les contextes explorés en vue d’éprouver directement les capacités techniques transmises et de les confronter aux contextes. Proximité des usagers des contextes, proposer des duo, formules, rapprochements artistes /universitaires, stratégies de rapprochements entre activités éloignées habituellment (ex maraichage et programmation élect) qui se retrouvent ds l’esprit d’une fabrication de ses propres outils…

E.1.2-Describe why this is a sound strategy for reaching the selected priorities and explain what is innovative about it (Max. 2000 characters)

Veuillez expliquer en quoi cette stratégie s'avère pertinente pour réaliser les priorités sélectionnées et décrivez-en les aspects innovants.

——————write here ——————————-

E.1.3-Explain the added value to carry out your project at European level. In particular explain how complementary it can be next to other actions carried out at national, regional or local level. (Max. 2000 characters) :

INTERMISSION est un archipel d’activités et de lieux de pratiques en réseau. Dans une perspective écosophique où corps , esrpit, activité passivité sujet et objets sont en interrelations, INTERMISSION relie des zones de travail et de pensée à priori éloignés procédant par explorations artistiques associées.

Chaque micro-projets se travaille d’emblée à un niveau international ; la notion d’eco-système constitue son émergence même (ex : la communautée internationale des logiciels libres pour le projet Ronces des vents, l’interdépendance des eco-systêmes des grands paysages Européens pour le projet Sédiments, la collaboration avec des ONG environnementalistes Européennes).

Les savoirs faire et compétences transversales solliscités pour un terrain d’expérimentation artistique (ex : expertise scientifique de plymouth pour une ferme proche de Nantes) n’ont pas de frontières, ainsi les expérimentations locales sont nourries par le réseau qui les rend reproductibles et adaptables à d’autres contextes.

INTERMISSION encourageant un processus de fertilisation, à visée non productiviste mais contributive d’une ingéniosité propice au renouvellement de nos comportements « culturels ».

C’est grâce à la dynamique de réciprocité, forme de pollénisation des pratiques par une démarche partagée :

La dynamique INTERMISSION prolonge et vient activer des dynamiques culturelles locales (ex : ESTUAIRE Nantes Saint-Nazaire, un musée à Ciel Ouvert) projet d’attractivité touristique.

INTERMISSION s’interesse aux pratiques évolutives du territoire qui permettent de faire vivre et pereniser des objets culturels situés et fixes (ex : proposition de marches, chorégraphies, contenus géolocalisés dans le produit culturel ESTUAIRE).

Ces propositions se renouvellent et font échos chez nos partenaires ? Donner des exemples à Plymouth et chez Guy…

Tous ces lieux d’expérimentation « micro » et « macro » constituent des marqueurs culturels que l’on va confronter dans leur géographie mais également dans leur héritage (ex : les fermes artistiques du 20eme siécle créées au Japon et aux états-Unis)

ps : fournir de la doc sur Estuaire dans le dossier annexe

E.1.4-Describe the expected short/medium/long term impact of your project. Explain the sustainability strategy beyond the life time of your project.(Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.2 - Quality of the content and activities

Module audio numérique DIYOPTRE développé par SNhack / module de création numérique sous licence art libre + d'infos : www.snhack.org.

Croquis pour le projet SÉDIMENTS, éstuaire de la Loire.

E.2.1 - Describe the activities to be implemented in the framework of the project. (Max. 2000 characters)

The network has 4 European partners from 3 countries (Tchèque Republic, UK, France) and 1 European collaborating parners bases in Netherland, ? non-european partners bases in USA, India ?. However, its aim is to grow, adding complementary knowledge and resources to the existing ones.

The project will include actions in the areas of research, production, education and dissemination, by means of :

  • Artistic residencies that will take place in several venues and that may be shared
  • Presents and exhibitions
  • Meetings of european developers
  • Expert training programme (workshops, talks, conferences, round tables

In figures : ? research and production residencies, ? series of expert training workshops….

E.2.2 - Describe how the objectives and activities of the project relate to the identified needs of the target groups. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.2.3 - Describe and justify the methodology for implementing the activities. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.2.4 -Describe the results (outcome) - in particular beyond the sole interest of partners and direct participants- and deliverables (output) if any and how these contribute to achieving the objectives of the project. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.2.5 - Define the qualitative and quantitative assessment of the expected results (outcome) of the project. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.2.6 -Please explain the budget allocation to human resources and linked activities. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.2.7 - Explain the rationale and relevance of the project timetable in relation to the envisaged activities. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.3- Communication and dissemination

E.3.1- Describe the strategy to communicate and disseminate on the activities and results of the project, including the objectives, target groups, tools, channels, media, impact and timeline. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.3.2- Describe how your communication and dissemination strategies contribute to the visibility of the EU, to its positive image and values. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.3.3- Describe and explain how the communication on the project's results will have a substantial and durable impact at local, regional, national and European levels. (Max. 2000 characters) :

E.3 Communication et diffusion

Veuillez décrire la stratégie mise en oeuvre pour communiquer sur les activités et assurer la diffusion des résultats du projet, notamment en termes d'objectifs, de groupes cibles, d'outils, de canaux et de supports de diffusion, d'impact et de calendrier. (Max. 2000 caractères) :

L’ensemble des actions de coordination concernant la communication d’Intermission reprend les principes de modularité et de maillage développés à l’interieur des projets artistiques eux-mêmes. Il s’agit de la méthodologie générale du travail déployé dans Intermission : pas de centralisation du réseau communicationnel mais une organicité contextuelle où chaque paysage investi façonne ses outils de diffusion. Ainsi, chaque partenaire collaborateur (la LPO, Ping, Lolab) prend une part active de la communication générale en se concentrant sur les actions qui le concernent, il garde la responsabilité de recevoir, envoyer et relayer les informations qui assurent un déploiement et une évolutivité des recherches. Intermission s’appuiera donc sur les outils de diffusion propres à chaque usager et parentaire engagés dans un projet d’Intermission. Pour ce faire, il s’agira de phaser la progression de la diffusion de recherches : planning de diffusion/restitution tout au long des 2 ans, plusieurs fois dans chaque lieu, permettant d’être « repéré » par un public. Et multiplication des types de diffusion : exposition, conférences, workshop-transmission, fabrication-présentation. Ainsi l’objectif de transversalité visé concerne autant les approches, savoirs techniques engagés dans le champs de la recherhce croisée Art et Science que les typologies de public visé. Les public existants des lieux d’iIntermission (inscrits aux paniers bio, villageois de Kra) constituent « la base d’appui » de la cible de communication. Leur découverte des projets artistiques attise une curiosité envers les évènements Intermission à venir. De même le public « acquis » des acteurs artistiques d’Intermission (n, …) découvre les activités d’un site paysager et lui permettant d’en renouveler ses usages (cueuilletes des fruits en saison, écoute des oiseaux aux période de migration, etc). Le public « élargi » visé est celui d’un lieu qui devient le public d’expériences artistiques autant que le public de l’art peut devenir celui de nouveaux usages propres au lieu.

En outre, des projets spécifiques sont conçus pour la communication : PVC public vision collector, une platerforme vidéo contributive où le public peut consulter l’évolution du projet sur une timeline qui rassemble les lieux pparticipants, peut lui-même uploader sur une platerforme chronologique et comité d’écoute spacial : un groupe de personnes attentives à Intermission, en expansion… La double fonctionnalité des supports artistiques et supports de communication (ex : les noyaux, fluxson)

Une communication qui cherche à créer du lien plus qu’à une communication éphémère, événementielle. Intermission propose une stratégie de communication par la convergence. Avec cette stratégie Intermission se retrouve au plus proche des activités des partenaires sur le terrain On infiltre leur outils de communication en les augmentant avec un nouvel angle de vue artistique, il devient un espace créatif qui peut perdurer au-delà du projet Intermission. Certains projets comme « Cartel numérique » est un parfait exemple de projet contributif

La communication est pensée sous le forme d’une communautée attentives aux questionnements soulevés par Intermission et invité à participer

Communication biodynamique, La communication pensée en dynamique de convergence

En terme de calendrier, Intermission s’organise de façon cyclique facilitant

Nous coordonnerons un ensemble d’actions à chaque phase de progression de la recherche on créé un evenement de diffusion des résultats. On pense la recherche par phase, par progression et par champ d’exploration complémentaires (ex : les données hydrosedimentaires, le chants des oiseaux dans les alpes…), on va communiquer le croisement des recherches art et science faites avec les partenaires d’un site à chaque phase, l’ensemble va s’implementer pour densifier notre rapport au paysage. A chaque phase on va créé des workshops pour participer à vivre et expérimenter grâces aux experts scientifique du lieu et on va communiquer par rencontres/conferences… sur le site lui-même. Les résultats qu’on vise est un paysage complexe de données ouvertes en proposant des experimentations sur le site même sous la forme d’événements publiques, chaque événement public va s’augmenter et se préciser grâce aux outils de l’événement précédent.

Le groupe cible sont les usagers du paysage

Public visé Phasé (Temporalité) public cible de chaque partenaire objectifs de transversaité impact ds le calendrier : slow confernces, pas à pas … multiplier les rdv de diffusion, multiplier les supports

Veuillez décrire en quoi vos stratégies de communication et de dissémination contribueront à la visibilité de l'UE et de ses valeurs

elle mesure elles contribueront à en donner une image positive. (Max. 2000 caractères) : Grâce à Intermission et à cette stratégie de communication ouverte, les partenaires ont conscience du rapport de leur activité avec d’autres lieux en Europe et simultanémént de l’impact de leur action locale. Intermission modifie les habitudes de communication des partenaires au-delà d’Intermission, ils vont se sentir liés à d’autres activités et d’autres lieux.

Chaque partenaires est un contributeurs potentiel qui peut prendre en charg dans que une communication autonome sans autorité ou jugement de valeur Visibilité de l’EU (outils de communication en libre) Dokuwiki et liberté (autonomie, réappropriation des supports) Statégie contributive au sens de prendre part (ex les noyaux)

Veuillez décrire et expliquer en quoi la communication des résultats du projet aura un impact concret et durable aux niveaux local, régional, national et européen. (Max. 2000 caractères) :

Intermission s’integre dans des événements et des lieux déjà bien identifiés localement (ex : Instants Fertiles, parcours Voyage à Nantes, Summerlab). Intermission pratique une communication « biodynamique » qui s’appuie sur les canaux et réseaux de communication existants des partenaires sur chaque site investis. Non seulement on va communiquer sur les activités Intermission connexe à l’événement lui-même mais sur l’ensemble des temps forts Intermission à venir dans tous les pays concernés. Par cette stratégie organique ceci permet d’ouvir le champ des publics cibles et de suivre ces rythmes au contraire d’une communication « hors-sol ». Chaque partenariat situé résonne et influence l’ensemble des projets Intermission et donne les outils pour réiterer cette méthode d’ouverture.

concepts permaculturels de la création… approche holistique de la conception des paysages …de rérférence transformer

En plus d’une comminication propre à chaque partenaires et contributeurs Intermission à travers des outils incontournables et traditionnels (ex : réseaux sociaux, wordpress intermission, newsletter, mailing liste…), Intermission s’integre dans des événements et des lieux déjà bien identifiés localement (ex : Instants Fertiles, parcours Voyage à Nantes, Summerlab). Intermission pratique une communication « biodynamique » qui s’appuie sur les canaux et réseaux de communication existants des partenaires sur chaque site investis. Non seulement on va communiquer sur les activités Intermission connexe à l’événement lui-même mais sur l’ensemble des temps forts Intermission à venir dans tous les pays concernés. Par cette stratégie organique ceci permet d’ouvir le champ des publics cibles et de suivre ces rythmes au contraire d’une communication « hors-sol ». Chaque partenariat situé résonne et influence l’ensemble des projets Intermission et donne les outils pour réiterer cette méthode d’ouverture.

Créer de nouvelles communautés ouvertes modulables et durable, jusqu’à susciter de nouvelles collaboration au-delà d’Intermission et d’autres types de collaborations innovantes (ex : fablab et agriculteurs). Une communication qui cherche à créer du lien plus qu’à une communication éphémère, événementielle. Une communication qui cherche à faire du durable est assez rare.

Non fixité et évolutilvité (ex : charte graphique, logos…)

E.4- Quality of the partnership

E.4.1 Describe the partnership and justify the choice of the partners involved in the project. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.4.2-Explain as well the management structure and the division of tasks and roles between partners. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

E.4.3-Describe how the partnership goes beyond the organisations' direct geographical neighbours and draw partners from a diverse geographical range of participating countries. (Max. 2000 characters) :

——————write here ——————————-

SUMMARY OF PROJECT DESCRIPTION

DETAILLED PROJECT DESCRIPTION INTERMISSION

1- Project definition, goals (~2pages)

2- Relevance of the proposal, contribution and opportunity of the project at local, national, and international level (~3p)

3- Partnership presentation, distribution of roles among partners. Network coordination and organisation, project follow-up (~4p)

4- Programme of activities and timetable (~10 pages) Introduction 4.1 Work meeting with partners (management, coordination, communication, administration, publication…) 4-2 Open call for publication 4-3 Modules SNhack & IBM, Modules techniques et somatiques 4-4 Shared research time, workshop, presentation and debats, residencies (Summer art camp, nôlab and Jardin nô, Tube, Sédiments, Ronces des vents, Cartel numériques, Tagscape Bizarres ritual, Drifting space…) 4-5 Programme « Repérage », techniques d’ouverture et prospective 4.6 Slow conference session 4.7 Summer art camp 4.8 Exhibition and presentation ( slow exhibition, export somatic, Opening of KRA Tubeland 4.9 Documentation 4.10 summary table and distribution of activities and roles of partners 4.11 Intermission timetable

5- Lines and themes of interest for Intermission (~3 pages ) Introduction 5.1 New tools for creators, les pratiques libres et la modularité, nouvelles postures artistiques, coopération, participation collective 5.2 Ecocréation, interrelation & ecosystémie (inter-cultural exchanges, transversality, interdisciplinarity, rôle prospectif de l’art, catalyseur de débat 5.1 Renouvellement de la perception (prospective role and are transformation factors of our perceptions and plural landscapes)

6- Communication and dissemination plan (~5 pages) 6-1 Vision 6-2 Goals 6-3 Audiences 6-4 Strategies (Open and evolutiv design, wordpress collaborativ web platform, experimental tools / fluxson web radio, PVC, micro servers…, communication over the web, digital newsletter…)

(n) PROPOSALS

(n) & SNhack, Nantes Members: Dominique Leroy, Marina Pirot, Jef Rolez, Philippe Piron, Anaïs Rolez, Christine Quoiraud, Moni Hunt.

Various micro-projects: - (n)/SÉDIMENTS, main project around de Loire and the Littoral, landscape practices interconnecting with Theun Karelse and Guy Van Belle with the project TUBE and bio-accoustic experimentation with Theun Karelse (see his project Machine Wilderness http://machinewilderness.net/ ) - The Landscape of the Body/Le paysage du corps, workshop on somatic practices with Christine Quoiraud and Marina Pirot in collaboration with BMC and Body Weather Laboratory

- SNhack – Bramble of the Winds / Ronces des vents, Digital art tools for writing and editing in the landscape by Jef Rolez, Anaïs Rolez, Dom Leroy and various writers

Work place : the (n)A, nomadic studio will navigate different points of the estuary between Nantes and Saint-Nazaire.

Other: possible partnership to work on landscap and bio-acoustic research and the song of the large grouse in the nature reserve of Puy Saint André

(n) -ATTACHED DOCUMENTATION

(n) - DOCUMENTS JOINTS

BIOGRAPHIES

BIOGRAPHY

QUESTIONS

CIT'IN