wiki Intermission

INTERMISSION -DOCUMENT de TRAVAIL

Référents : Dominique Leroy et Marina Pirot / dom@dominiqueleroy.info Tél : 0624634103 Sites web : www.n-A.life

Edith Doove / doove.edith@gmail.com Site web : https://bureaudoove.wordpress.com

INTERMISSION - coopération "Europe créative"

Lien internet : http://intermission.du-libre.org

INTERMISSION en tant que plateforme d’expérimentation artistique s’inscrit dans une démarche de réflexion sur des problématiques paysagères. L’apport de ses différents contributeurs français et étrangers (universitaires, collectifs d'artistes, experts et non experts ) portent sur les liens entre les qualités des paysages investis et les pratiques quotidiennes de ses habitants et usagers (vie animale, activités industrielles, agricoles, fonctionnelles, urbaines ou rurales).

INTERMISSION qui comprend des actions dans les domaines de la recherche en art (principalement les pratiques de paysage, l’art sonore et l’art numérique), de la production artistique et de la formation se veut catalyseur de débats autour de thématiques actuelles du rapport homme/technologie/nature/paysages.

La confrontation des pratiques artistiques situées (ex : Dans le paysage de l’Estuaire Nantes/Saint-Nazaire, sur un site de maraîchage, lieu d'accueil d'un atelier nomade en zone péri-urbaine de Nantes, sur le littoral Néerlandais, dans la campagne Tchèque), le rapprochement des contextes et des paysages à l’échelle « micro » et à l’échelle des territoires Européens favorisent les échanges de connaissances et d’expérience et l’émergence de nouvelles méthodes et attitudes de création (ex : l’expérimentation du nomadisme avec le (n)A-nomadic atelier, la création en réseau, la recherche d’autonomie par le « faire ensemble », le travail collaboratif, les échanges inter-culturels, la transversalité, l’interdisciplinarité).

De cette dynamique de coopération en contextes naissent de nouvelles postures d’art actif partagé et portées par la participation collective. Les actions de terrain menées à différentes échelles locale et internationales ont un rôle prospectif et sont facteurs de transformation de nos perceptions et de nos paysages pluriels : le paysage environnemental, le paysage social, et le paysage psycho-corporel.

L'expérience du paysage en art

Visite du (n)A, nomadic atelier lors des portes ouvertes du site de maraichage de Bouguenais les Couêts (proche de Nantes).

INTERMISSION en tant que plateforme expérimentale, prolonge en quelque sorte les utopies issues des mouvements Fluxus, de Beuys, de l’art expérimental des années 1960-70 qui ont généré les pratiques transversales d’aujourd’hui (art - science - architecture - design - actions publiques), ce que nous nommons les nouvelles postures d’art actif partagé.

Dans la lignée des projets en art libre, les contributeurs de la plateforme s’intéressent aux oeuvres proches de l'éthique environnementale dans le champs de l'art, aux postures artistiques qui s'expérimentent dans le paysage.

L'art de paysage qui nous intéresse, celui du paysage pluriel, croise les problématiques propres au paysage environnemental (au-delà des tentatives des land artistes), au paysage social (dans les rapports au socius dont l'économie est le rouage central), et le paysage psycho- corporel (ou mental et sensible) dans une approche écosophique.

Chaque partenaire de la plateforme INTERMISSION proposent des actions, convoquant les outils expérimentés par les pratiques de paysage comme par exemple la traduction des rythmes biologiques d’un contexte en expériences sensorielles partageables (ex : SÉDIMENTS) 1) . Les oeuvres partagées, installations environmentales mettent la perception à l’épreuve d’un contexte.

Un atelier-résidence nomade dans l’estuaire de la Loire, le n(A) : nomadic Atelier, est une des méthodes empruntées pour explorer de nouvelles pratiques engageant l'expérimentation par l'art. L'expérience de l'art en train de se faire (à une époque où les résidences d'artistes se multiplient, animant les débats politiques locaux autant que les enjeux de territoire à l'échelle européenne) est devenue un outil de recherche, de projets prospectifs. Aussi, par la méthode de l'atelier nomade, c'est l'expérience du nomadisme (au sens deleuzien) qui corrobore celle d'un laboratoire expérimental mobile, et réhabilite la subjectivité dans les expériences esthétiques communes. Eprouvant le concept d'énaction (Bateson, Varela, Thompson), il s'agit de tenter de réhabiliter le subjectif dans nos pratiques, au sens élargi d'écologie (des interactions qui sont les conditions d'existence communes).

Les axes de développement mis en oeuvre dans les explorations artistiques d’ INTERMISSION :

  • l'ingéniosité dans le processus créatif (bricolage, systèmes naturels et systèmes artistiques ouverts). Situant l’artiste entre le bricoleur et l'ingénieur, il s'agit de mettre en avant la capacité des choses à se lier entre-elles, leur polyvalence. Nous ne souhaitons pas multiplier les connaissances théoriques des sciences de l'ingénieur mais plutôt encourager chacun à tirer profit de son propre stock de connaissances, de sa capacité à faire des liens et à mener, via des réseaux de partage de connaissances, une pratique de l'expérimentation tenant pour une grande part de l'ingéniosité et de la ruse.
  • le rapprochement des pratiques de paysage (art et environnement, art et écologie), de lieux, de contexte et des pratiques de mises en réseau (électronique, informatique). Il s'agit de transmettre, par et avec la pratique, d'exploiter les possibilités offertes par une science du concret.
  • l'autonomie et les modules. INTERMISSION propose des ateliers pour créer des modules de création artistique, ces ateliers étant eux-mêmes pensés comme des modules. De cette modularité découle des possibilités de mise en réseaux, d'inter-connectivité. Il s'agit également de partager des stratégies d'émancipation, pour les artistes, vis-à-vis des systèmes de conception, de production et de diffusion aliénants, en proposant l'utilisation de logiciels libres, de matériel et de réseaux ouverts.

Présentation et discussion sur l'agriculture péri-urbaine dans les serres des maraichers des Couëts (proche de Nantes).

Modalités de la recherche

Prototype réalisé dans le cadre de la recherche “Environmental Machine Learning”, Theun Karelse / Amsterdam 2)

Nous souhaitons questionner plus spécifiquement les problématiques des gestes artistiques dans leur rencontre avec celle des usagers des espaces investis afin d'en étudier leur potentiel, leur diversité et la reciprocité de l'interaction geste/environnement.

Cette approche éco-poëtique procède du dédoublement opéré par l'art. Les points de vue poétique et ordinaire offerts par les différents partenaires, collaborateurs, contributeurs d'INTERMISSION (artistes, scientifiques, experts et non experts…) seront les terrains d’enquêtes : les pratiques expérimentales en art telles que l’art sonore, chorégraphique, les sciences participatives de suivis de la biodiversité et l’art de vie des espaces investis et explorés.

Nous envisageons ces lieux d'expérimentation comme des marqueurs culturels majeurs des mutations écologiques actuelles.

Les résultats de ces recherches sauront éclairer les pratiques du sensible comme régime de savoir en attente de reconnaissance sociale et politique mais également comme promesse éthique envers l’ensemble des êtres vivants en interdépendances.

Le groupe INTERMISSION travaille actuellement à l'élaboration d'un calendrier d'actions organisées dans chaque pays sur 24 mois, ces actions sont programmées en concertation avec tous les acteurs de terrain et parties prenantes, le calendrier comprend :

  • Des temps de recherche partagés (réunissant théoriciens, praticiens, experts et non experts)
  • Des ateliers ouverts aux artistes et contributeurs INTERMISSION
  • Des ateliers pratiques ouverts au public (en convergence avec des événements organisés localement)
  • Des temps de présentation public et séminaires (rencontres internationales, expérimentations en plein air…)

Ces différents temps d'expérimentations, de production et d'échanges seront partagés grâce à divers outils collaboratifs qui pourront prendre multiples formes faisant appel à toutes les compétences des coopérateurs (enquêtes, journal de bord, textes théoriques, bibliographie, documentations photos, vidéo, audio, sites web collaboratifs…).

Micro-interventions : exemple de contribution en cours

The PhD research of Edith Doove with Transtechnology research identifies and responds to a contemporary impasse in the curatorial, which is thought of as the realm that encompasses curating as a complex action and interaction; a verb that includes the conceiving, organising and executing of exhibitions as well as critical thinking around curation as a discipline. The current impasse in curation the thesis responds to is caused, on the one hand, through its rapid expansion since the late 1980s and, on the other, through its mainstream and populist appropriation, which confuses understandings of it.

The thesis proposes a strategy for the recovery for curating’s most basic work of ‘taking care’ and situates the curatorial as a creative act. It adopts Duchamp’s inframince as an artistic concept, and uses it as a lens to reveal the role of the speculative, poetic and absurd, the personal and subjective and the instant of emergence of creativity in curatorial practice. This facilitates an essentially diffractive methodology as well as a textual method of ‘an imaginative leap’ through friction, rhythm and repetition, building on Whitehead and Barad, (among others) to connect ideas of non-linearity and relay in (art) history. Opening up this rich meshwork thus allows for a reconnection of the curatorial to its original provenance and connoisseurship. The poetic investigation of an invisible force, the inframince, which is seen as instrumental to the curatorial and meaning making in general, is underpinned by the investigation of two other major, intertwining narratives – laughter and cybernetics. This liberates the inframince’s versatility and makes it potentially an operative tool, following Deleuze and Guattari’s concept of becoming minor and O’Sullivan’s interpretation, within a wider trans-disciplinary framework of art-science collaborations. Through this discussion, the thesis then reaffirms the curatorial (as it is intended here) as a practice that shapes the collaboration between specific human and nonhuman elements: the curator, and the artist (and/or scientist) and texts, artefacts, spaces and time.

This research will not only be applied in a curatorial context, but has potentially also wider implications within the context of narrative medicine and ecological awareness in the Anthropocene. In both instances the focus is on taking care and the notion of micro-interventions and – interactions, observing and theorising their effectiveness as compared to large-scale policies. The thesis is that transdisciplinary collaborations between artists, academics and members of the public on a small scale have a more in-depth, direct effect on their participants, through the so-called Pebble or Ripple Effect. The interventions through art and science as proposed by Intermissions in its various small-scale appearances might thus form an important contribution to the context of the Cit’in programme.

The post-doctoral research proposed by Edith Doove as part of the Intermission project, details of which are currently further developed, consists of the close observation of the collaborations with the Intermission project, specifically around the in-depth effectiveness of micro-interventions. This is combined with the synthesis of a body of emerging literature on landscape experience and ecology in the Anthropocene in collaboration with Dr. Hannah Drayson of Transtechnology Research as well as the dissemination to a larger public of the larger Intermission project.

Edith Doove is a member of Transtechnology Research, Plymouth and its French node which will be set up in Saint-Nazaire under the name Transtechnologie Recherche. Her PhD has been successfully examined in May 2017 and is currently under final revision. She equally manages Bureau Doove - international art management agency - which she will move to Saint-Nazaire in 2018 to set up micro-residencies and international art science collaborations. https://bureaudoove.wordpress.com/

Présentation des partenaires

Transtechnology Research

Référent : Edith Doove

Transtechnology Research,
Room B321 Portland Square,
University of Plymouth,
Drake Circus,
Plymouth,
PL4 8AA.

http://www.trans-techresearch.net/

Transtechnology Research is a transdisciplinary research group situated in the Faculty of Arts and Humanities. Its constituency is drawn from historians, philosophers, anthropologists, artists and designers and is led from a historical and theoretical perspective with the objective of understanding science and technology as a manifestation of a range of human desires and cultural imperatives. Its aim is to provide a doctoral and post-doctoral environment for researchers who need to undertake academic research informed by their own and others creative practice. Its overarching research project concerns the historical and philosophical aspects of science and technology and the popular arts.

The key objective is to understand the significance of creative agency in the process of technology acquiring meaning both before, and after, it enters into the public domain. Using a range of practice and theory based methods, the group is concerned to make apparent evidence of human desire and cultural imperatives as they are manifested in the way that science and technology is practiced, innovated by entrepreneurs and interpreted by its users.

Topics currently being researched concern:

  • the historical and philosophical aspects of media and digital technology
  • early cinema and the technological imaginary
  • cognitive aspects of audio-visual media and design
  • affective interaction and instrumentation
  • representation and the sublime
  • experimental, advertising and amateur film practice
  • the cultural significance of space exploration
  • intellectual property and creativity
  • theoretical and practical aspects of holistic science
  • transdisciplinary methodologies in the Arts, Sciences and Humanities

In this context Transtechnology Research led a three year research project funded under the HERA JRP call ‘Humanities as a Source of Creativity and Innovation’ in collaboration with the VU University, Amsterdam, the University of Applied Arts, Vienna, the EYE Film Institute Netherlands and The Netherlands Institute for Sound and Vision. It also currently holds doctoral and post-doctoral research grants from UK, EU, Brazilian and Portuguese Research Councils.

Transtechnology Research is a constituent member of the Cognition Institute at Plymouth University (http://cognition.plymouth.ac.uk/), involving a wide consortium of researchers with international recognition in the areas of cognitive science, cognitive neuroscience, computational neuroscience, cognitive robotics, cognitive development and behavioural change in psychology, creative arts and humanities.

Transtechnology Research also hosts the UK editorial office of Leonardo and the international office of Leonardo Reviews and Leonardo Reviews Quarterly (http://www.leonardo.info/).

Within Intermission Transtechnology Research will organize their contribution under the title of 'Plein Air Nouveau Lab' as we see how artists like the other participants in Intermission are going outdoors, into the field, in order to recover aggravated sensibilities. The title is thus not nostalgic but relates to a practice that we see is linked in how it is driven by technological opportunities. This links clearly to how Transtechnology Research has been operating so far and gives also opportunities to connect to other research within our group on the use of VR and health.

We will focus our contribution around Dr. John Martin's research on the experience of the landscape in collaboration with Natural England. Transtechnology Research will further focus on the organisation of expert seminars, the dissemination to a larger public of the larger Intermission project and the synthesis of a body of emerging literature on landscape experience over several areas that we want to bring together on a platform. The seminars can take place both in Plymouth or in any other location in the UK, France, Netherlands or Czech Republic.\\ 

n

Référents : Marina Pirot, Dominique Leroy Site web : www.n-a.life

2A, Rue Nicolas Copernic, 44400 Rezé Tél : 0624634103

(n) est une association duo du réseau minuscule, visant à déployer et expérimenter un espace artistique, un laboratoire de création sans frontière, en interrelation avec les contextes explorés et les territoires investis.

(n) initié en Janvier 2015, accompagne et mène actuellement différentes expériences, actions et investigations sous licence Art Libre sur la côte Atlantique (Estuaire Nantes, Saint-Nazaire, Finistère sud), dans les Hautes-Alpes, dans plusieurs pays d’Europe (Pays-Bas, Belgique, République Tchèque). (n) prépare actuellement de nouveaux projets en Afrique du nord (Maroc, Tunisie) et aux USA (Californie).

SNHack

Référent : Jean-François Rolez

Saint-Nazaire

www.snhack.org

Saint-Nazaire Hackerspace est un espace artistique ouvert, un atelier d’accompagnement à la création artistique numérique libre selon les valeurs de l'éducation populaire. Nous y travaillerons à démocratiser l’usage des outils numériques. De l’Arduino aux Cartes Olimex, en passant par la Raspberry Pi. nous partagerons nos expérimentations et nos savoirs sur des projets menés à la fois par le réseau de La Fabrique du libre déjà existant et les personnes que nous avons rencontrées sur Saint-Nazaire. C’est aussi une coordination visant à agrandir la transversalité des pratiques.

KRA – KRAVÍN RURAL ARTS residency (Czech Republic)

Référent : Guy Van Belle

http://kra.land/

Hranice, République Tchèque

KRA stands for the future in ecology, art and media. To build this, KRA is inviting (not only) artists from various disciplines, working with various tools and media (low-power electronics, sound and music, performances, texts of all kinds presumably experimental, architecture, plants, images, mud grass and other objects, …) from micro to macro and beyond. The organisers expect activities, which don’t (have to) lead to a finished installation, an exhibition, or any artwork, but that are related to a new kind of presence in the environment. Something avoiding intrusiveness but unseen before altogether…

There are no regular deadlines. The length of the residencies will be scheduled individually, based on the planned activities. We accept longer (up to 3 months) and shorter (from 1 week) residencies, also residencies consisting of multiple shorter visits. An informal visit preceding the residency application is strongly recommended.

Foam / Machine wilderness

Référent : Theun Karelse

Amsterdam

http://machinewilderness.net/workshops/

FoAM is a network of transdisciplinary labs at the intersection of art, science, nature and everyday life. FoAM’s members are generalists - people who work across disparate fields in an entangled, speculative culture. Research and creative projects at FoAM combine elements of futurecrafting, citizen science, prototyping, experience design and process facilitation to re-imagine possible futures and artistic experiments. We live in chaotic times with no obvious answers to complex issues such as climate change, social inequality and economic uncertainty. Our response is to inspire and enable participatory co-creation, which fosters a sense of agency for people from all walks of life, guided by the motto “grow your own worlds”.

Machine Wilderness was born from a longer term research project by Theun into augmented ecologies, and developed into a program in cooperation with Alice Smiths of Zone2Source.

Exemples de recherches/actions

Installation sonore de Ralf Schreiber, serres agricoles des maraichers de Bouguenais les Couëts (44) 3)

Portes ouvertes du site de maraichage des Couëts, espace agricole créé dans les friches urbaines de Nantes Métropole, lieu d'implantation du (n)A, l'atelier nomade de (n) 4)

Entomosolar, dispositif sonore expérimental, Dominique Leroy / KRA, Hranice (CZ) 5)

Module audio numérique DIYOPTRE développé par SNhack / module de création numérique sous licence art libre + d'infos : www.snhack.org.

Croquis pour le projet SÉDIMENTS, éstuaire de la Loire.

1)
« SÉDIMENTS » est un projet poétique de sonification et installations sonores réalisé à partir des données collectées par le GIP-Loire-Estuaire (Variables et mouvements de la Loire captés en temps réel où enregistrés). L’enjeu du travail artistique sera de sonifier les données depuis un atelier nomade : le (n)A. Le (n)A tantôt aménagé comme résonateur, tantôt comme base d’appui pour le déploiement de dispositifs sonores dans le paysage sera l’espace de recherche en immersion et permettra d’éprouver diverses perceptions de l’environnement, d’en réinventer une expérience sensorielle.
2)
Environmental Machine Learning is a program of fieldwork sessions with experiments as vehicles for materialising questions. Complex machines have been part of our environment for many centuries. Pioneers like al Jazari already made programmable automata around 1200AD. Machines came to dominate the land, sea and air dramatically since the Industrial Revolution. Until very recently the ability to relate to the environment was limited to plants and animals, but now machines are starting to blur those lines. What does it mean if machines join animals and plants there on more equal levels of awareness? Environmental Machine Learning is a program of fieldwork sessions with experiments as vehicles for materialising questions. + d'infos : https://libarynth.org/environmental_machine_learning
3)
Le travail de Ralf Schreiber prend la forme d'ateliers ouverts à tous et consiste à fabriquer des petits systèmes éléctroniques autonomes en énergie, des petites machines acoustiques fabriquées avec des moteurs, systèmes mécaniques simples, mini-panneaux solaires et circuits éléctroniques baptisés “suneater” permettant de controler précisement soit des moteurs soit des oscillateurs éléctroniques produisant des sons à l'aide de piezos céramique. La partie mécanique reprend le fonctionnement d’instruments de percussions et d’instruments à cordes. L’objectif principal de ces ateliers ouverts aux artistes, musiciens, étudiants et à toutes les personnes souhaitant découvrir et s’initier à l’éléctronique est d’apprendre à fabriquer des machines sonores autonomes et cinétiques avec peu de moyens et de les installer directement dans le jardin en les accrochant aux arbres et arbustes. Suite aux ateliers proposés, Ralf Schreiber présente des installations dans le paysage en utilisant les modules réalisés par les participants aux ateliers. + d'infos et vidéos : www.lenoyau.org
4)
Le programme du (n)A répond à plusieurs objectifs : Combler et répondre au manque patent d’ateliers d’artistes (sur le département) en inventant des alternatives. Prolonger cette problématique par une initiative concrète et pragmatique de développement d’ateliers d’artistes en auto-construction partielle, légers et nomades. Imaginer comment ce qui paraît isolé (l’atelier d’un ou d’une artiste) devient un espace connectable et circulant sur un territoire, et permet ainsi de créer d’autres réseaux de connexion et de circulation dans l’espace social. Ouvrir pour la communauté artistique un programme perspectif, qui lui permet de se connecter avec une politique de la ville concernant les espaces « entre-deux » (entre arrêt d’une activité agricole ou autre et nouveau projet), ainsi des terrains délaissés ou laissés vacants avant montage immobilier ou d'activité pourraient servir d’accueil à un atelier modulaire et mobile.
5)
Entomosolar a été réalisé lors d’un parcours artistique dans la campagne Tchèque. L’installation vient se greffer sur une cabane de chasse. Trois cannes suspendues sont équipées de petits haut-parleurs, une canne d’un micro electret capable de capter les stridulations des insectes. Un systeme informatique central analyse le son des insectes au sol, la temperature et la lumière ambiante ; et genère en retour des sons de stridulation artificielle grâce à un programme de synthèse audio. Ce dispositif de sonification est à la fois outil d’observation et facteur d’interaction.